Voyager léger : Le sac à main / Les papiers importants

Pour voyager l’esprit tranquille, il y a certains points à bien checker avant le départ.

J’ai donc commencé à regrouper mes « essentiels de voyage » c’est à dire ce qui passera de mon mini sac toujours sur moi au coffre de l’hôtel (sans passer pas la case « homme » ce dernier étant connu pour ses exploits « perte » en voyage … notamment portefeuille l’année dernière avec tout ses papiers, CB, …).

Je pars donc avec une mini pochette dans l’avion qui contiendra :
Nos documents de voyage (E-Tickets & réservations d’hôtel)
Nos 2 passeports (non l’homme n’a plus le droit d’avoir ses papiers sur lui … lol)
Un porte monnaie contenant ma CB, le liquide pour le voyage à changer sur place ainsi qu’une photocopie de nos passeports et le numéro d’urgence gold MasterCard
Mon téléphone (Galaxy S5 avec lequel j’ai pris la photo)

Sans titre

Arrivée à destination, les documents de voyage, les passeports, une grande partie de l’argent, la CB et le téléphone vont directement au coffre.
Je conserve juste dans ma pochette le porte monnaie avec l’argent changé pour quelques jours et les copies des passeports en cas de contrôle

Dans le fond de la valise je range :
Une pochette contenant les duplicata des billets d’avion et de nos passeports ainsi que toutes les infos carte volée ou rapatriement
Une pochette contenant les duplicata des réservations d’hôtel

Sans titre 2

Publicités

Le Merdier !

Un sketch de Roland Magdane …  A lire et à relire pendant que j’organiserai mon mini merdier portable pour les vacances !
Y a eu le siècle des lumières.
Bon, ça, c’est fini, maintenant on est au siècle de la consommation.
Et dans le mot CONsommation, il y a le mot, oui, sommation, d’accord, mais la première syllabe est très claire !
On aime ça, consommer ! On aime en acheter du merdier !
Finalement, dans la vie, plus on a de merdier plus on est CONtent !
Les hommes, les femmes, oui les femmes aussi, vous adorez acheter du merdier !
Si j’ouvre un sac à main, ici, au hasard, vous allez voir ce qui c’est que le merdier !
« Ah non, merde, pas moi… ». Le mari à côté : « Ah oui ! ».
Et attends, ça, c’est le merdier de sortie ! Il faut voir ce qu’on a tous chez nous !
Finalement, une maison, c’est quoi ? Un énorme merdier avec un plafond.
Et le samedi tu fermes ta maison à double tour pour ne pas qu’on vienne te piquer ton merdier, pendant que tu es sorti pour en acheter encore plus.
Ça s’appelle le CONfort. Encore une fois, la première syllabe est très claire !
Puis après, tu te maries, pour doubler ton pourvoir d’achat de merdier.
Le bonheur CONjugal. Les deux CONjoints, ou des CONcubins, c’est pareil.
Et tu l’aimes, tu l’aimes ton merdier ! Ben oui, c’est vrai, quand tu pars en vacances, si tu te laissais faire, tu prendrais absolument tout ton merdier.
Tu ne peux pas. Pour les vacances, il faut être raisonnable. Donc, pour les vacances, tu te fais un mini merdier.
Un merdier portable. Deux valises de merdier, minimum !!! Le best of !
Tu arrives à l’aéroport, tu enregistres tous tes bagages, mais tu ne peux pas t’empêcher de garder un petit sac de merdier avec toi.
Le merdier que tu aimes le plus. Le merdier, que si l’avion s’écrase, tu veux l’avoir avec toi. On est cons !!!
Et tu t’assois dans l’avion avec ton petit sac de merdier, et là, l’hôtesse elle passe, et elle te dit :
« Vous pouvez pas garder ce merdier sur vos genoux ! Ah non, vous devez le mettre dans les coffres à merdier »;
Et là, tu donnes ton sac à merdier, et avant, tu ne peux pas t’empêcher de prendre deux trois merdes à l’intérieur.
C’est pour te sécuriser. Des conneries, un bâton de rouge à lèvres, on ne sait jamais, si l’avion s’écrase. Ah, ah.
Tu les vois, les gens dans l’avion. Ils n’arrêtent pas de se lever toutes les 5 minutes.
Parfois, tu te dis : « C’est pas possible, ils ont du perdre quelque chose ! »;
Non, non, ils vont remuer leur merdier pour le plaisir.
C’est pour ça que, dans les avions, on les attache !
La ceinture de sécurité, dans les avions, ça n’a jamais été une question de sécurité !
Attends, quand un avion s’écrase, on a jamais vu un mec qui a été sauvé parce qu’il était attaché.
J’aimerais que vous soyez conscient de ça ce soir !!!
Ah, non, la ceinture de sécurité c’est uniquement pour empêcher que les mecs se lèvent toutes les 5 minutes, sinon ça ne s’arrêterait pas !
En bagnole, c’est pareil ! En voiture, ils ont pris toutes les sécurités.
Non seulement le mec est attaché, mais, en plus, ils ont mis le coffre à l’extérieur !!!
Sinon, les mecs, ils ne conduiraient jamais !
Les CONducteurs : 75 chevaux dans le moteur, 1 âne au volant !!!

Voyager léger !

Dans 15 jours je serai au bout du monde, avide de découverte et libre comme l’air. Enfin libre comme l’air ça reste à voir … si comme d’habitude je trimballe mes 50kg de valises à bout de bras la liberté va prendre un coup !

Donc c’est décidé ! on allège ! et 15 jours ne vont pas être de trop pour réfléchir à la question !

L’année dernière à 2 pour 10 jours en Thaïlande : 45 kg à l’aller et 50 au retour … no comment

Cette année 13 jours au Vietnam je vise 20 kg à l’aller … réaliste ou pas ? on va voir ça rapidement !

Déjà il va falloir sélectionner les bagages.

L’an passé :1 valise grand format + 1 valise moyen format + 1 sac à dos blindé pour l’homme + 1 sac cabine pour moi et une pochette pour les papiers & argent

Cette année : je ne prendrai que la pochette plus de sac cabine pour moi … j’hésite par contre entre prendre un sac à dos pour l’homme ou prendre une valise cabine pour mettre tablette, liseuse, appareil photo, … en valise soute j’hésite également entre moyen et grand format …

C’est parti pour quelques réflexions théoriques ….

1- Ne pas avoir peur de l’inconnu !
On part en voyage certes, mais pas non plus dans un no man’s land ! La plupart des besoins que nous pourrions avoir sur place sont possibles à satisfaire en mode « local » et surement à un coût moindre qu’en France. Alors faisons confiance à notre bonne étoile, soit on s’en passera très bien, soit on trouvera sur place en faisant une bonne affaire. Exemple type pour mon voyage : le risque de « mauvais temps » (tout est relatif hein) sur Hanoï. On trouve des poncho imperméables pour presque rien et partout. Je ne m’encombrerai donc pas d’un vêtement de pluie.

2- On miniaturise sa trousse de toilette
Si on va à l’hôtel, on ne se charge pas de gel douche et shampoing, il y en aura sur place, si on souhaite emmener quelques produits essentiels on transvase dans des contenants spécial voyage (pas besoin de 200 ml de crème de jour ou démaquillant pour 2 semaines)

3- On porte pour le voyage les vêtements encombrants
Le jean, les baskets, le gros pull, l’écharpe oversize (qui sert de doudou, manteau, couverture), on évite ainsi de choper une angine avec la climatisation dans l’avion et c’est ça de moins à ranger dans la valise.

4- On mise sur les basiques
Chaque vêtement doit s’associer avec le reste de la valise ! Des tops basiques de couleur neutre, qui ne froissent pas et sèchent rapidement, des jupes ou short en jean et l’idéal pour les filles, des petites robes fluides qui ne prennent pas de place ! Non on ne portera pas le top qui traine depuis 3 ans au fond de la penderie (parce qu’il : est trop petit, trop chaud, trop raide, il gratte, nécessite une heure de repassage …) on prend du pratique dans lequel on se sent bien !

6- On minimalise son shoesing
Arrêtons de rêver … non on ne marchera pas 10 heures par jour sur des trottoirs défoncés et par 38 degrés sur des escarpins de 12 cm. Voilà c’est dit ! J’ai tenté l’an passé et remis les tongs au bout de 100 mètres ! On est là pour en prendre plein les yeux et pas pour faire un casting Elite, donc on fait simple et confortable ! Et je vous assure que personne ne s’en offusque !

7- On joue avec les accessoires mais pas trop !
Mon essentiel en voyage : Une grande étole ! Elle me sert de couverture dans l’avion, de foulard si climatisation trop forte, de tenue d’intérieur à l’hôtel (pour sortir fumer ma clope sur le balcon), de paréo ou serviette à la plage, de cache épaules en cas de coup de soleil … on peut dire que question encombrement / utilité le ratio est au top !
Une bonne paire de lunettes de soleil est aussi indispensable ! Par contre inutile selon moi d’amener toute sa quincaillerie, je ne pars qu’avec les bijoux que je porte en permanence sur moi (1 chaine en argent au cou, 2 chaines en argent poignet gauche, un bracelet cuir poignet droit)

Reste maintenant à appliquer toutes ces bonnes résolutions et à vous détailler le contenu de ma valise catégorie par catégorie ! A suivre 😉

Minimalisme Tag

Une fois n’est pas coutume … je partage un petit Tag minimaliste qui tourne sur pas mal de blogs 🙂
N’hésitez pas à le reprendre chez vous si le coeur vous en dit !

1. Qu’est-ce qui vous a attiré dans le Minimalisme ?
J’ai toujours été adepte de rangement et d’organisation. Cependant j’ai fini par ressentir une certaine lassitude à « ranger ou déplacer du bordel ».
Le déclic s’est produit je crois lors de mon séjour en Thaïlande l’année dernière. Des semaines à préparer les valises, à vouloir en emmener (et pourquoi pas en ramener) le plus possible pour ne manquer de rien, et une fois sur place une évidence s’impose à moi : ces gens n’ont rien mais sont heureux et moi aussi je suis heureuse avec eux juste avec ma petite robe noire et mes tongs et j’ai l’air d’une conne avec mes 40 kg de valises et mes talons de Drag Queen …
De retour en France j’ai commencé à surfer sur des sites de simplicité et de minimalisme et ce fut une révélation.

2. Comment avez-vous commencé le processus de désencombrement ?
Ne sachant par quel bout attaquer le problème, j’ai décidé de diviser mon appartement en zones et de fonctionner par couches successives. Chaque mois je change de zone (3 au total) et je supprime 2 objets par jour dans la zone dédiée. Cette méthode a l’avantage de ne pas être trop violente et de laisser un temps de réflexion sur les objets pour lesquels j’hésite. Si ils restent ce mois ci il y a de grandes chances qu’ils s’en aille dans 3 mois 😉

3. Avez-vous déjà compté tous vos choses? Si oui, combien de choses possédez-vous?
Non, toujours pas mais je ne désespère pas d’y arriver un jour ! A ce stade j’ai juste comptabilisé ma capsule Wardrobe automne hiver (33 pièces) et mes souvenirs (13 pièces). Je pense arriver à 33 pièces également pour ma capsule « été / vacances / soirées ».

4. Quels sont vos conseils pour traiter avec le désir de plus ? 
Pas de conseil spécifique sur ce point, je pense que le fait de mener une réflexion sur ses possessions réduit naturellement l’envie de d’achat. Une bonne technique pour réfréner une pulsion (nous sommes humains tout de même) c’est le 1 in / 1 out. Devoir renoncer à un article aimé pour un coup de coeur passager fait réfléchir.

5. Comment traitez-vous avec les non-minimalistes dans votre vie ?
Je n’impose rien, je trie mes affaires personnelles et je montre l’exemple. Quand je trie des articles plus « collectifs » (livres, jeux de société, dvd) je fait une pile de tout ce que j’estime superflu, mais chacun peut récupérer ce qu’il souhaite. Généralement à peine 10% des objets retournent dans les placards … jusqu’au prochain cycle de tri. Il faut un peu de persévérance … mais ça paye !

6. Avez-vous des plaisirs coupables où le minimalisme ne s’applique pas?
J’en ai eu … beaucoup même (bijoux, chaussures, maquillage, vernis, livres et DVD, fournitures papeterie…) et même si je ne me considère pas aujourd’hui comme « minimaliste » mais plutôt « aspirante minimaliste » il est évident que toutes les catégories d’articles ont été drastiquement réduites. J’ai encore « trop » dans certaines catégories mais la baisse et régulière et les articles usagés ne sont pas tous remplacés.