Simplifions : Les Flops ! Le shampooing

Nouvelle rubrique sur le blog ! SIMPLIFIONS !
Cette rubrique comprendra 3 déclinaisons : Les Tops, les Flops et les « Peut mieux faire »

Ici pas de réelle distinction entre minimalisme et zéro déchet, car si souvent les 2 rubriques sont difficilement compatibles, les solutions proposées ici seront celles qui ME conviennent à moi et à moi seule en tant de minimaliste zéro déchettiste feignasse.
Oui parfaitement FEIGNASSE ! Je le clame haut et fort je veux bien sauver le monde mais faudrait pas non plus que ça m’empêche de vivre cette histoire ! lol

On va donc voir dans cette rubrique les trucs trop géniaux qui ont pris place dans mon quotidien, les essais complètement loupés et aussi les trucs pour lesquels je cherche encore (ou pour lesquels je procrastine lamentablement mais ça c’est une autre histoire).

 

Allez cette semaine on aborde un de mes plus gros Flop à ce jour :
Le shampooing

Non mais ALLO quoi ! Tu te la joue « minimaliste écolo zéro déchettiste » et tu as du shampooing tout chimique en bouteille ! Non mais ALLO !

(C’était la minute culturelle … Adieu)

Et alors là je comprends pas ! Je dois avoir le cheveux « Cagole » mais rien à faire, le naturel ne donne rien jusqu’ici sur ma tignasse !
Je vous avoue que voir des blogueuses annoncer fièrement que le no poo c’est la vie et qu’un rinçage à l’eau par mois voir un massage de crâne à la bouillasse les jours de fête leur fait une crinière de rêve, ça a une légère tendance à m’agacer du coup ! (ouais je suis mauvaise joueuse ! lol).

Non plus sérieusement, je ne comprends vraiment pas pourquoi j’ai autant de mal avec ce point.

Au commencement il y avait ça
(on va pas faire durer le suspens des heures … à la fin il y a toujours ça !)

img28816 Capture d’écran 2016-04-29 à 14.37.14
Voilà voilà … c’est de la merde, acheté en grande surface, bourré de produits chimiques, et ça coule dans mon sac en voyage ! seulement j’ai le cuir chevelu zéro gratouille, la tignasse fraiche et aérienne et le démêlage fluide …   et oui ça suffit à mon bonheur !

Etape 1 : le Godiva de Lush
Première rencontre avec un shampooing solide, solution de facilité je pense directement Lush même si c’est pas le top niveau compo.
Le passage du liquide au solide est forcément une épreuve … j’ai les cheveux longs, ça ne mousse pas top ou alors il faut frotter directement le savon dans les cheveux et ça les arrache … je galère clairement.
Autre problème du Godiva : vous voyez les petits trucs incrustés dedans ? J’ai l’impression qu’il me reste toujours des morceaux dans les longueurs … genre branche de thym … du coup je rince 3 plombes … écologie quand tu nous tiens !

Godiva new

Etape 2  : Le Notox de Pachamamaï
Celui-ci est arrivé à Noël, compo au top (c’est vegan) et marque que j’apprécie, j’avoue j’y crois. Jusqu’au premier shampooing …
Le galet est très dur, je n’arrive pas trop à faire mousser, finalement il en sort un espèce de jus marron noir, j’étale comme je peux sur mes cheveux je rince et là … il faut compter environ 30 minutes de démêlage ! ça va pas être possible !

test-le-shampoing-solide-notox-pachamamai-chez-slow-cosmetique-20737812

Etape 3 : le Sweetie de Pachamamaï
Ok le Notox et moi on n’est pas copain, mais je redonne une chance à la marque et je tente le Sweetie (au lait de riz, démêlant, idéal pour cheveux longs fins et colorés … mais c’est tout moi ça !).
Verdict : niveau shampooing c’est mieux, c’est même beaucoup mieux par contre niveau après shampooing j’ai tellement l’habitude du truc qui « efface » la moindre trace de noeud que je suis toujours  déçue … Mais bon là clairement le problème vient de moi puisque fille 2 qui a les cheveux encore bien plus long que moi (entre 2 Dreads) me l’a piqué et n’utilise plus que ça (et sans après shampooing… elle m’agace !)

shampooing-solide-demelant-vegan-sweetie-pachamamai

Etape 4 : pétage de plomb et état des lieux
Aujourd’hui nous en sommes où ?
Allez je vous avoue nos expérimentations en mode « foutu pour foutu » … on a testé le savon de Marseille et aussi le savon de rasage Secret de Provence (bah quoi c’est des poils après tout) ! Bon on a testé 1 fois pas 2 hein … mais si t’essayes pas tu sais pas ! (Non en fait, essayes pas … je voudrais pas que tu finisses avec des croutes par ma faute)
J’ai donc à ce stade encore mes 2 merdouilles chimiques … il faut que je recommande un Sweetie histoire de recommencer le test avec un peu plus d’assiduité (là j’avoue que j’essayais plutôt 1 fois sur 3 ..).

Je sais vous allez me dire lait d’avoine, poudre de « je ne sais pas quoi », oeuf, miel, huile d’olive … mais vu que je bug déjà avec les produits manufacturés je vous avoue que je n’ai pas trop envie de me cuisiner un porridge sur la tête dans l’immédiat … mais je ne lâche pas l’affaire ! Je vais bien finir par me convertir aux cheveux sales méthodes naturelles !

Bon weekend à tous !
Parce que vous le valez bien 😉

Publicités

Simplifions : Les Tops ! Le savon

Nouvelle rubrique sur le blog ! SIMPLIFIONS !
Cette rubrique comprendra 3 déclinaisons : Les Tops, les Flops et les « Peut mieux faire »

Ici pas de réelle distinction entre minimalisme et zéro déchet, car si souvent les 2 rubriques sont difficilement compatibles, les solutions proposées ici seront celles qui ME conviennent à moi et à moi seule en tant de minimaliste zéro déchettiste feignasse.
Oui parfaitement FEIGNASSE ! Je le clame haut et fort je veux bien sauver le monde mais faudrait pas non plus que ça m’empêche de vivre cette histoire ! lol

On va donc voir dans cette rubrique les trucs trop géniaux qui ont pris place dans mon quotidien, les essais complètement loupés et aussi les trucs pour lesquels je cherche encore (ou pour lesquels je procrastine lamentablement mais ça c’est une autre histoire).

 

On continue dans la série des TOP :
Le savon

Et oui en 2016 je découvre le savon … sans commentaires ! C’est pitoyable !

Au commencement il y avait ça
Pas toujours ces marques là, ça pouvait changer mais on avait en permanence dans la salle de bain : 1 gel douche sur la baignoire, 1 savon nettoyant visage gel et 1 distributeur de savon main sur la lavabo, 1 mousse à raser pour l’homme et un autre gel douche dans la douche. Le strict minimum (hum hum) !

Unknown-1images gillette-series-mousse-a-raser-peaux-sensibles UnknownUnknown-1

Etape 1 : le savon d’Alep
Passer du gel douche au savon n’est pas évident, on est habitué à la mousse en quantité. J’aime beaucoup le savon d’Alep mais je mettrai un petit bémol au niveau rasage (jambes, l’homme n’a pas tenté de se raser avec) où ça ne glisse pas super. Autre problème du savon, c’est pratique sur le lavabo ou sur le rebord de la baignoire mais beaucoup moins dans la cabine de douche. Donc top sur la compo mais pas totalement multitâches.

Unknown

Etape 2  : Le gel douche fait maison
Pour régler le problème du manque de « glisse » et par la même occasion retrouver la praticité du format gel douche j’ai donc décidé de tenter le gel douche maison en ajoutant de la glycérine (base savon d’Alep ou de Marseille). Verdict : trop liquide avec le savon d’Alep, mieux avec le savon de Marseille mais le résultat fait plus gel que mousse et encrasse la lame du rasoir … (l’homme et l’ado sont dépités mais se lavent avec … ils sont dépités mais bien élevés … ils ne veulent pas me faire de peine). on progresse mais c’est pas encore totalement ça.

Capture d’écran 2016-04-22 à 17.02.55

Etape 3 : L’homme ce blaireau … euh non pardon l’homme et son blaireau
Par une belle après midi à la biocoop l’homme croisa un blaireau … le coup de foudre fut immédiat ! On embarque donc le blaireau et du coup un savon spécial blaireau (bleu parce que le bleu c’est pour les garçons … c’est viril le bleu) avec une compo clean et surtout plus cette horrible odeur de mousse à raser que je déteste.

20160416_101204 

Sauf que dans mon bain le lendemain … je me dis que « zut j’aurai du prendre un savon rose » pour faire une tentative de rasage de gambettes (oui oui je vous jure ils vendent le même savon en rose pour les filles … parce que les filles c’est mignon et romantique et ça aime le rose les filles … on est peu de choses) . Donc fuck le sexisme du service marketing je taxe le savon de monsieur (qui sent l’amande … c’est un truc de mec l’amande ? genre interdit aux filles ?) et c’est une révélation ! C’est tout doux, ça mousse, le rasoir glisse nickel sans s’encrasser, c’est décidé je me lave au savon à barbe pour mec  ! lol

  20160416_101244

Etape 4 : Compromis
Aujourd’hui nous en sommes où ?
Le fameux savon « de garçon » remplace la mousse à raser, le savon visage, le savon main et le gel douche (pour la baignoire).
Petit compromis dans la douche ou un gel douche bio a repris place (je ne voudrai pas atteindre le burn out adolescent).
20160416_101131 gel-douche-au-beurre-de-karite-1l

Et vous ? quels sont vos produits favoris dans cette catégorie ? Avez-vous ré-apprivoisé le savon ?

Simplifions : Les Tops ! Le déodorant

Nouvelle rubrique sur le blog ! SIMPLIFIONS !
Cette rubrique comprendra 3 déclinaisons : Les Tops, les Flops et les « Peut mieux faire »

Ici pas de réelle distinction entre minimalisme et zéro déchet, car si souvent les 2 rubriques sont difficilement compatibles, les solutions proposées ici seront celles qui ME conviennent à moi et à moi seule en tant de minimaliste zéro déchettiste feignasse.
Oui parfaitement FEIGNASSE ! Je le clame haut et fort je veux bien sauver le monde mais faudrait pas non plus que ça m’empêche de vivre cette histoire ! lol

On va donc voir dans cette rubrique les trucs trop géniaux qui ont pris place dans mon quotidien, les essais complètement loupés et aussi les trucs pour lesquels je cherche encore (ou pour lesquels je procrastine lamentablement mais ça c’est une autre histoire).

 

Histoire de commencer de façon positive on va donc commencer par un TOP :
Le déodorant

Et je peux vous dire que celui-là n’était pas gagné ! Environ 3 mois que je suis sur le sujet !

Au commencement il y avait ça
Bon ok c’est tout chimique dégueulasse et ça causera ta mort, mais une chose est sûre pas l’ombre d’une trace ou d’une effluve de transpiration avec ce truc

Unknown

Etape 1 : la tambouille maison
Pour vous montrer à quel point je suis feignasse, là on est déjà au maximum de ce que je suis prête à faire niveau tambouille … autant vous dire que ce n’est pas demain que je vais me voir proposer un partenariat Aromazone !
Nous avons donc : de l’huile de coco, de la maïzena, du bicarbonate et de l’huile essentielle de menthe poivrée.
Verdict : c’est difficile à appliquer, je me sens poisseuse et l’efficacité laisse carrément à désirer (partant d’un anti transpirant je vais être difficile à convaincre … forcément)

Capture d’écran 2016-04-14 à 13.38.11

Etape 2  : Le Fresh Up de Pachamamai
J’ai découvert Pachamamai dans la hotte du Père Noël et, vous le verrez, j’ai adopté certains produits et pense en tester d’autres. Cependant le Fresh Up ne m’a pas totalement convaincue.
Plutôt agréable à appliquer, pas de sensation « collante » par contre l’efficacité dans le temps ne me convient pas ! Au bout de quelques heures, suivant l’activité un léger manque de fraicheur se fait sentir. Et les odeurs de transpi clairement je ne peux pas ! Résultat je passe mon temps à me « sniffer » (amis du glamour bonjour) pour vérifier l’efficacité de la bête et j’ai même repris mon Narta tout dégueulasse les jours d’activité intense ou pour les vacances au soleil !

Capture d’écran 2016-04-14 à 13.51.48

Etape 3 : la révélation ! Le bicarbonate alimentaire !
J’ai testé le truc limite pour rire … certaine que c’était n’importe quoi.
Juste du bicarbonate (alimentaire) à tapoter sous les aisselles en sortant de la douche.
Une petite quantité suffit, la sensation « talc » est agréable et aucune mais alors vraiment aucune odeur ne se développe de la journée ! Je précise également que ça ne laisse pas de trace sur les vêtements, même pour la psychopathe du total look noir que je suis !
Simple, sain, efficace, pas cher et multi usages le bicarbonate est définitivement adopté comme déodorant.

IMG_20160415_081355_resized

Le test de la semaine : Le Tawashi

Je tawashe, tu tawashes, il tawashe, oui parfaitement, depuis quelques jours, à la maison nous tawashons !
Pourquoi nous tawashons ? Parce que les éponges c’est pas écologique, qu’il faut en racheter tout le temps et que c’est un des trucs les plus dégueulasses de la maison vu que ça ne se lave pas, ça reste humide et même si on les change régulièrement ça traine quand même un petit moment dans l’évier.
Et puis le tawashi, c’est joli !

IMG_20160405_190350

J’ai donc réalisé de mes mains (je suis hautement manuelle _ si si je te jure à 5 ans j’ai fait un collier de coquillettes plutôt chouette_ d’ailleurs je vais t’expliquer l’art du tawashi plus bas) 3 tawashis (quand on aime, on ne compte pas) qui ont laissé quelques habitants du foyer sceptiques.

L’homme première utilisation (enfin il a d’abord fallu que je cache l’éponge … les réflexes ont la vie dure)
– « oui mais y a pas de truc qui gratte » …
– « ben y a une brosse … donc avec la brosse tu brosses et avec le tawashi, tu tawashes … » Révélation !

Fille 2 : « Et si y a des gens qui viennent et qui demandent l’éponge ? » (ouais les invités font le ménage chez nous c’est une coutume !) lol (je crois que fille 2 commence à flipper)
Ben tu leur réponds qu’on n’a pas d’éponge mais un tawashi (en vieilles chaussettes) … et là tu verras si ce sont de vrais amis …

Bon je t’expliques ? Et je vais te détendre tout de suite … si j’ai pu le faire, absolument tout le monde est capable de s’y mettre ! C’est même plutôt marrant (l’homme en a fait un … c’est dire)

Il te faut :
Des manches de t-shirt ou des collants, chaussettes, enfin un truc qui fait un tube pas trop large (environ 14 cm étendu). On a pris des bas de jambe de leggings et des chaussettes (propres hein, je précise tout de même)
Une planche en bois minimum 15×15 (on a utilisé l’arrière de la planche à découper de la cuisine. Problème il faudra replanter les clous au prochain atelier)
20 clous dans l’idéal des grands clous de 5 ou 6 cm, je n’avais que des 3 cm et on s’en est sorti quand même (il faut juste faire un peu plus attention pour pas que les bandes de tissus se sauvent)
Dans un monde parfait il te faut aussi une équerre pour faire un joli carré (on est plutôt littéraires à la maison, le matériel de géométrie se fait rare) … si t’es comme moi pas à 2 mm près, un vieux morceau de règle piqué dans un cartable fera l’affaire.

1 : Tracer un carré de 14 cm x 14 cm. Sur chaque coté faire un premier point à 3 cm de l’angle puis 4 autres points espacés chacun de 2 cm.

2 : Planter des clous sur chaque point (5 clous sur chaque côté du carré)

3 : Découper 10 bandes de tissus d’environ 3 cm de large

4 : Tendre les 5 premières bandes entre les clous du haut et ceux du bas

5 : Faire passer les 5 autres bandes à l’horizontal en les tressant avec les premières (on passe une fois dessus et une fois dessous).

6 : Attention ça devient technique, généralement il y a une petite minute de bug à ce stade : on prend le premier morceau accroché au clou en haut puis le deuxième et on passe la deuxième maille dans la première pour la « fermer ». On se retrouve donc uniquement avec la maille numéro 2 dans la main, on passe la N°3 dans la numéro 2 pour la fermer et on garde la N°3 dans la main qu’on ferme avec la numéro 4 et ainsi de suite jusqu’à avoir fait le tour complet du problème non du tawashi (le dernier anneau servira d’attache)…

IMG_20160405_184549

(PS : si t’as rien compris y a plein de blogs avec des vrais tutos qui expliquent bien parce que je sens que je suis en train de vous perdre ceux du fond à côté du radiateur)

Et le résultat de l’atelier donne ça ! (le moche en haut tout boudiné c’est celui de l’homme … je tiens à le préciser ! il est doué en pâte à pizza on ne peut pas exceller partout !)

Capture d’écran 2016-04-11 à 15.53.39

Après environ 1 semaine d’utilisation, c’est vrai qu’il faut planquer l’éponge sinon on a tendance à la reprendre, le passage en machine est nickel, par contre suivant les matières le rendu est différent (le leggings était dans une matière un peu satiné du coup il est peu absorbant et les mailles ont plus tendance à se desserrer, il faut tester en fonction de ce qui traine comme matières à recycler !).