La rubrique schizophrène : Introduction

Suite à plusieurs échanges sur Instagram, j’avais envie de faire un point sur différentes thématiques qui me tiennent à coeur.
Depuis quelques années maintenant mon mode de vie évolue. J’ai d’abord découvert le minimalisme, puis il y a environ un an j’ai appréhendé le végétarisme et le monde « magique » du zéro déchet. J’ai aussi vu passer une colonie de licorne mais ceci est un autre sujet !

Si on remonte quelques années plus loin dans ma vie, j’étais une consommatrice lambda, collectionneuse de chaussures à talons et de maquillage qui passait son samedi à l’hypermarché du coin et se nourrissait de steak tartare en se disant que c’était vachement trop compliqué pour elle de mettre sa bouteille de coca light au recyclage … Et clairement ça ne m’empêchait pas de dormir !

Est-ce que j’étais une connasse à l’époque ? Franchement je ne pense pas.
Je pense juste qu’il était plus simple de faire comme tout le monde et je n’avais pas pris conscience que changer de route pouvait m’emmener là ou je le souhaitais et pas juste au terminus de l’ensemble du troupeau.

Suis-je aujourd’hui un exemple ? Une sorte de sainte du dépouillement, une porte parole des animaux, la sauveuse de l’humanité grâce à ma poubelle au régime ? NON

D’ailleurs je vais vous avouer un truc : Je ne suis ni minimaliste, ni végétarienne, ni zéro déchet.

Ce que je suis ? Je suis au milieu de la route mais surtout je suis en accord avec mes convictions.
Le problème c’est que mes convictions ne sont pas les vôtres et que ce qui parait vachement bien pour certains, semble très insuffisant à d’autres.
La tolérance fait parfois un peu défaut dans ces domaines, tout simplement parce que ce sont des sujets qui touchent à des convictions profondes (le rapport à la société de consommation, le végétarisme ou véganisme, l’écologie) et que souvent on a envie de montrer que « nous » on fait « tout bien comme il faut ».
On se retrouve donc souvent avec une forme de « rivalité » sur le nombre de culottes que chacune possède, on détaille le contenus de l’assiette du voisin pour vérifier qu’il mange bien végé, bio et local et on scrute chaque photo pour mettre en avant le déchet qui aurait pu être évité (Commeeeeeeent ??!?? tu achètes encore du PQ ??!!?? mais c’est SO 2015 chérie ! ça ne te fais rien d’être responsable de la fin de l’humanité ?).

Tu connais la Légende du colibri dont le livre de Pierre Rabhi a tiré son nom ?

Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! »
Et le colibri lui répondit :« Je le sais, mais je fais ma part. »

Alors ne visons pas la perfection mais faisons chacun notre part et rien qu’en prenant conscience de ça il est possible de métamorphoser le monde tel que nous le connaissons aujourd’hui.

Et puis après tout … l’important c’est le voyage pas la destination ! Prêts à prendre la route ?

Publicités

3 réflexions sur “La rubrique schizophrène : Introduction

  1. Et oui on fait ce qu’on peut avec ce que l’on a !!! Et puis un peu c’est déjà bien. Allez courage, si nous étions « parfaites » nous serions tellement emm…. Ma maxime : l’humain est imparfait, je suis humaine donc. Voila longtemps (je suis une mamie) que je suis légèrement minimaliste -non- je suis économe élevé par des parents qui ont eu faim lors de la dernière guerre, visiblement ça marque. Je me suis mise au bio et depuis 10 ans consomme très peu de viande, j’apprends la cuisine végétarienne ce qui n’est pas ma culture ménagère mais grâce au net je trouve des recettes. Bonne continuation

    J'aime

  2. Tout pareil pour moi…si on m’avait prédit il y a 10 ans que je m’engagerai dans une démarche minimaliste-zero déchet-bio et écolo, j’aurai hurlé de rire ! Comme quoi,il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis…Ceci dit, je remarque qu’autour de moi, de plus en plus de personnes se sentent concernées par ces problématiques et que les colibris sont peut être plus nombreux que ce que l’on croit ! Sur ce, je m’en vais préparer ma 1ere lessive maison 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s