Désencombrement et Minimalisme : Méthode 2 la sélection naturelle

A l’issue du premier article de cette série qui parlait de la méthode KonMari, il s’avère que beaucoup d’entre vous m’ont contactées et 2 difficultés majeures semblent ressortir.

Un des plus gros morceau du désencombrement chez beaucoup d’entre vous semble être la penderie, les vêtements en général.
Autre point récurrent, la difficulté de prendre une décision dans l’instant et, dans le cas de la penderie par exemple, d’imaginer sortir en une journée, 40, 50, 60 % ou plus de leurs vêtements avec bien évidemment la peur de le regretter par la suite et de manquer de quelque chose.
Cette crainte, fait que les désencombrements successifs restent « de surface » et ne permettent pas d’obtenir la satisfaction que peut apporter un vrai désencombrement en profondeur.

Nous allons donc aujourd’hui aborder une technique qui pourrait vous aider à régler ces 2 questions en douceur.

Cette méthode est à l’origine spécifique pour les penderies mais vous verrez qu’avec un peu d’astuce il y a moyen de l’adapter à d’autres zones.

On arrête là le suspens ! La méthode consiste tout simplement à retourner l’intégralité des cintres dans votre penderie (crochet dirigé vers vous)

18022333-rang-e-de-cintres-couleur-de-la-robe-arc-en-sur-le-m-tal-tringle-brillant-isol-sur-fond-blanc-banque-dimages

Au fur et à mesure des jours, vous raccrocherez dans le « bon sens » les vêtements que vous aurez portés et lavés. Après quelques semaines, vous aurez ainsi une vue très claire de ce que vous portez effectivement et des pièces qui ne méritent pas forcément leur place. Si vous hésitez sur plusieurs items, surtout ne les remettez pas dans le bon sens, laissez passer un peu plus de temps afin de vous convaincre de leur inutilité !

Cette méthode, comme indiqué plus haut est spécifique aux penderies.
Cependant le principe de base, qui est de repérer facilement ce qui est utilisé et de le séparer de ce qui ne l’est pas est déclinable à l’infini !
Une commode ? Libérez un tiroir et tassez vos vêtements dans les autres. Ne remonteront dans le premier tiroir que les affaires portées (vous verrez que les autres tiroirs ne sont pas prêts d’être vides !).
Les chaussures ? Si vous avez 2 zones de rangement (type chambre et entrée), mettez tout dans la chambre et ne rangez dans l’entrée au fur et à mesure que ce qui est porté. Si vraiment vous manquez de zones de rangement mettez tout dans un carton et rangez ensuite au propre ce que vous utilisez.
Une pile de t-shirts ? Posez un carré de carton sous la pile et prenez chaque jour votre t-shirt préféré. Après lavage, vous rangez sous le carton. Quand un matin plus rien ne vous donne envie au dessus du carton et que vous décidez de piocher dans le bas de la pile c’est que le temps de faire du vide est venu !

Enfin dernière adaptation de la méthode, pour les psychopathes qui (comme moi) ont un peu de mal à avoir des cintres à l’envers et à l’endroit (oui j’ai des tocs) : Si vous avez 2 espaces penderie, mettez tout dans un seul (on se serre) et remplissez l’autre petit à petit. Si vous n’avez qu’une seule penderie, vous pouvez également mettre une démarcation sur la tringle (un ruban ? un foulard ?) et passez les articles d’un côté à l’autre de ce marqueur quand vous les avez portés.

Ci-dessous le test réalisé sur mon placard au début de mon désencombrement, jour après jour les vêtements passent de la penderie de gauche à celle de droite

Penderie S1      1Sans titre      Sans titre2

Avantages de la méthode : Facile à mettre en oeuvre (en maxi 30 minutes vous pouvez tout mettre en place), ça ne prend pas de temps au quotidien et c’est quasi « sans douleur » puisque les pièces inutilisées sont mises en évidence naturellement .

Inconvénients : il faudra plusieurs semaines pour commencer à voir un résultat (voir un an ! si vous faites des roulements par saison !!!! Bon d’un autre côté j’ai du mettre bien plus d’un an à minimiser ma garde robe donc rien n’est perdu !), il restera toujours des décisions à prendre pour certaines pièces spécifiques (tenues habillées par exemple) mais c’est à ce prix que vous vous éviterez de vous poser des questions devant chaque top ou string 😉

 

Publicités

Désencombrement et Minimalisme : Méthode 1 KonMari

Après avoir revu les bases du minimalisme la semaine dernière, on va s’attaquer au point de départ de la démarche minimaliste : Le désencombrement.

En entrant dans cet univers vous allez découvrir des personnes passionnées de tri et d’organisation, des gens qui passent leur weekend à vider le garage ou à classer leur penderie par couleur, chacun sa technique, chacun ses névroses. Ce qui est sûr c’est qu’on est loin du « ranges ta chambre » hurlé par nos parents quand on était petit, ici on tri et on range de manière compulsive et on aime ça !

Au fil des semaines on va donc aborder les grandes Techniques de désencombrement recensées à ce jour.
Vu que je m’auto proclame spécialiste en désencombrement (des années d’expérience les gars et puis je fais ce que je veux !) je vous donnerai bien évidemment mon avis sur chaque technique, ce que je pense qu’elles apportent et leurs limites d’un point de vue minimaliste.

Méthode 1 : La Méthode Marie Kondo

C’est LE buzz de la rentrée ! Son livre « La magie du rangement »  défraye la chronique avec plus de 4 millions d’exemplaires vendus. Elle a même sorti un agenda 2017 qui reprend le graphisme de la couverture ! Marketing quand tu nous tiens !

Le principe de cette méthode est de décider quels objets on veut garder et non ceux dont on veut se séparer. On sélectionne donc ses objets préférés et on vire le reste (on est d’accord hein on ne l’écoute pas quand elle parle de « jeter » ! On recycle, on donne, on vend … on est des gens biens !).

Avantages de la méthode :
Marie Kondo travaille par catégorie (vêtements, ustensiles de cuisine, cosmétiques, livres, papiers, souvenirs) …. On doit donc trier en une seule fois l’ensemble d’une catégorie (si vous choisissez de trier vos livres il faudra commencer par les récupérer dans toute la maison : bibliothèque, mais aussi peut être table de nuit, salon, sac à main, voiture, grenier, toilettes ???). Cette technique permet d’avoir une vue globale de ses possessions et d’être exhaustif dans sa sélection.
Autre « truc » efficace, le fait de prendre chaque objet en main pour décider de son sort. C’est tellement facile d’ouvrir un tiroir de jeter un coup d’oeil et de dire « c’est ok, tout ça j’en ai besoin ». Quand vous prenez chaque objet en main, vous vous dites que finalement, non celui-ci n’est peut être pas très utile (moi le coup du « apporte de la joie » ça fonctionne moyen sur pas mal de catégories … je ne ressens rien ni sur mes chaussettes, ni sur mes papiers, ni sur un tas d’autres objets de la maison qui me sont pourtant bien utiles au quotidien… appelez moi coeur de pierre)

Inconvénients de la méthode :
Marie Kondo n’est pas minimaliste ! Voilà c’est dit !
Cette méthode est basée sur votre ressenti face aux objets. L’objet conservé doit « vous mettre en joie » la notion d’utilité n’est donc pas ici prioritaire. Hors si il y a dans le minimalisme une notion d’esthétisme non négligeable, la sélection des possessions est avant tout liée à leur utilité et à la valeur ajoutée qu’ils vont amener dans votre vie. Nos possessions doivent être en premier lieu régulièrement utilisées et simple à utiliser. Si elles sont belles c’est encore mieux mais le minimaliste est avant tout quelqu’un de pragmatique.
L’auteur donne donc une place prépondérante aux objets, elle leur voue un culte, elle leur parle et les traite comme des être vivants (là j’avoue j’ai décroché), hors un attachement trop fort aux objets va à l’encontre du souhait minimaliste qui est que ses possessions doivent être à son service et n’ont finalement que peu de valeur si ce n’est de rendre son quotidien agréable et fluide.
La méthode de rangement proposée ne me parait pas non plus en adéquation avec une volonté de simplification. Plier ses t-shirts sur la tranche me parait plus chronophage que d’accrocher un cintre dans la penderie et vider son sac à main chaque soir dans une boite pour le refaire le lendemain matin n’a pas non plus grand sens pour moi.
La méthode KonMari demande du temps, il faut avoir la motivation pour ce lancer dans un tri à grande échelle et accepter d’y consacrer plusieurs heures d’affilée au risque de se retrouver avec un bordel monstre si on s’arrête en cours de route (moi c’est mon truc, mais je comprends que tout le monde ne saute pas de joie à l’idée de passer son samedi à trier)

En conclusion : 
Comme vous le voyez j’ai recensé plus d’inconvénients que d’avantages à cette méthode. Ces inconvénients sont pour moi directement liés au fait que je ne considère pas Marie Kondo comme une minimaliste mais comme une organisatrice professionnelle.
Cependant la méthode KonMari est une excellente méthode pour faire un premier grand désencombrement et vous faciliter la tâche par la suite. Il faut cependant être prêt à se lancer dans un chantier de cette ampleur et peut être prendre quelque distance avec la relation très particulière qu’entretien Marie Kondo avec ses possessions.


A GAGNER !

 20160923_080330

Vous êtes débordés par vos possessions ?
Vous ne savez pas par où commencer ?
Vous avez envie de vous essayer à cette technique de désencombrement ?

Laissez moi un commentaire sous cet article et je tirerai au sort le 30 septembre
celui ou celle qui remportera le livre « La Magie du Rangement »
(expédition en France uniquement)

 

Bon weekend à tous !