Le test de la semaine : Le Tawashi

Je tawashe, tu tawashes, il tawashe, oui parfaitement, depuis quelques jours, à la maison nous tawashons !
Pourquoi nous tawashons ? Parce que les éponges c’est pas écologique, qu’il faut en racheter tout le temps et que c’est un des trucs les plus dégueulasses de la maison vu que ça ne se lave pas, ça reste humide et même si on les change régulièrement ça traine quand même un petit moment dans l’évier.
Et puis le tawashi, c’est joli !

IMG_20160405_190350

J’ai donc réalisé de mes mains (je suis hautement manuelle _ si si je te jure à 5 ans j’ai fait un collier de coquillettes plutôt chouette_ d’ailleurs je vais t’expliquer l’art du tawashi plus bas) 3 tawashis (quand on aime, on ne compte pas) qui ont laissé quelques habitants du foyer sceptiques.

L’homme première utilisation (enfin il a d’abord fallu que je cache l’éponge … les réflexes ont la vie dure)
– « oui mais y a pas de truc qui gratte » …
– « ben y a une brosse … donc avec la brosse tu brosses et avec le tawashi, tu tawashes … » Révélation !

Fille 2 : « Et si y a des gens qui viennent et qui demandent l’éponge ? » (ouais les invités font le ménage chez nous c’est une coutume !) lol (je crois que fille 2 commence à flipper)
Ben tu leur réponds qu’on n’a pas d’éponge mais un tawashi (en vieilles chaussettes) … et là tu verras si ce sont de vrais amis …

Bon je t’expliques ? Et je vais te détendre tout de suite … si j’ai pu le faire, absolument tout le monde est capable de s’y mettre ! C’est même plutôt marrant (l’homme en a fait un … c’est dire)

Il te faut :
Des manches de t-shirt ou des collants, chaussettes, enfin un truc qui fait un tube pas trop large (environ 14 cm étendu). On a pris des bas de jambe de leggings et des chaussettes (propres hein, je précise tout de même)
Une planche en bois minimum 15×15 (on a utilisé l’arrière de la planche à découper de la cuisine. Problème il faudra replanter les clous au prochain atelier)
20 clous dans l’idéal des grands clous de 5 ou 6 cm, je n’avais que des 3 cm et on s’en est sorti quand même (il faut juste faire un peu plus attention pour pas que les bandes de tissus se sauvent)
Dans un monde parfait il te faut aussi une équerre pour faire un joli carré (on est plutôt littéraires à la maison, le matériel de géométrie se fait rare) … si t’es comme moi pas à 2 mm près, un vieux morceau de règle piqué dans un cartable fera l’affaire.

1 : Tracer un carré de 14 cm x 14 cm. Sur chaque coté faire un premier point à 3 cm de l’angle puis 4 autres points espacés chacun de 2 cm.

2 : Planter des clous sur chaque point (5 clous sur chaque côté du carré)

3 : Découper 10 bandes de tissus d’environ 3 cm de large

4 : Tendre les 5 premières bandes entre les clous du haut et ceux du bas

5 : Faire passer les 5 autres bandes à l’horizontal en les tressant avec les premières (on passe une fois dessus et une fois dessous).

6 : Attention ça devient technique, généralement il y a une petite minute de bug à ce stade : on prend le premier morceau accroché au clou en haut puis le deuxième et on passe la deuxième maille dans la première pour la « fermer ». On se retrouve donc uniquement avec la maille numéro 2 dans la main, on passe la N°3 dans la numéro 2 pour la fermer et on garde la N°3 dans la main qu’on ferme avec la numéro 4 et ainsi de suite jusqu’à avoir fait le tour complet du problème non du tawashi (le dernier anneau servira d’attache)…

IMG_20160405_184549

(PS : si t’as rien compris y a plein de blogs avec des vrais tutos qui expliquent bien parce que je sens que je suis en train de vous perdre ceux du fond à côté du radiateur)

Et le résultat de l’atelier donne ça ! (le moche en haut tout boudiné c’est celui de l’homme … je tiens à le préciser ! il est doué en pâte à pizza on ne peut pas exceller partout !)

Capture d’écran 2016-04-11 à 15.53.39

Après environ 1 semaine d’utilisation, c’est vrai qu’il faut planquer l’éponge sinon on a tendance à la reprendre, le passage en machine est nickel, par contre suivant les matières le rendu est différent (le leggings était dans une matière un peu satiné du coup il est peu absorbant et les mailles ont plus tendance à se desserrer, il faut tester en fonction de ce qui traine comme matières à recycler !).

Publicités

Le test de la semaine N°11 : les fausses bonnes affaires

C’est parti pour l’article du lundi ! Oui bon ça va hein je suis complètement charrette en ce moment !

Cette semaine je vais donc vous raconter ma petite expérience de samedi lors de ma virée shopping.

En fait non, ce n’était pas une virée shopping à la base mais plutôt une balade au marché de Noël.

Mais en passant devant MANGO, (les sirènes de la consommation, tout ça tout ça) je me dis que j’irai bien faire un tour, et que, sait on jamais, j’ai besoin d’un jean.

500238667_0_PR_1_1200

Nous faisons donc le tour du magasin, avec une attention particulière sur les jeans, et et je tombe sur le modèle au délavage parfait (oui je suis un peu relou du délavage).
Un tour en cabine il me va nickel, aucune hésitation direction la caisse ravie d’avoir trouvé exactement ce qu’il me fallait.

Le jean est aux environs de 45 euros et la charmante demoiselle me demande 30 euros. Je bug.

Et là elle me dit : « vous n’avez pas vu les panneaux ? tout le magasin est à -30% ! vous pouvez refaire un tour si vous voulez ! » (je me demande encore comment j’ai pu ne pas les voir … il y en avait bien une cinquantaine, au plafond, sur les étagères, sur les portants, …)

Près de 2 ans que je tente de modifier ma façon de consommer, d’acheter ce dont j’ai besoin et de ne pas me faire dicter mes envies par le marketing. Et là, l’espace d’une minute mon cerveau s’est mis en black out ! J’aurai pu acheter tout le stock (et si je prenais une écharpe ? ça sert toujours, pourquoi pas un pull ou un top ?)  ! Alors que rien n’avait retenu mon attention au premier passage, donc ni besoin à assouvir, ni coup de coeur en vue.

J’ai donc regroupé en urgence mes neurones qui clignotaient au rythme du Black Friday, répondu non merci je n’ai besoin de rien à la vendeuse et du coup j’ai fait une vrai bonne affaire, puisque ce jean j’en avais besoin et j’étais prête à l’acheter à plein tarif !

Bon courage à tous pour ce mois de décembre sous le signe de l’hyper consommation ! ça ira mieux en janvier … à ben non ce sera les soldes ! lol

Le test de la semaine N°10 : En finir avec le gâchis

Cette semaine (oui oui je suis à la bourre pour l’article du lundi … c’est pas tout ça mais j’ai un métier hein ! lol) on va aborder un thème qui m’agace fortement ces derniers temps, il s’agit du gâchis, et notamment du gaspillage alimentaire.

Comme vous le savez, depuis maintenant presque 3 mois j’ai totalement changé ma manière de consommer. Fini les caddies qui débordent au supermarché toutes les 2 semaines, maintenant c’est biocoop environ tous les 10 jours et marché chaque semaine (et on rajoutera Grand Frais dès son ouverture chez nous le 9 décembre !).
Clairement malgré le fait que ce que j’achète a une durée de conservation généralement plus courte qu’avant (plus de produit sous vide / de conserve / de surgelés), nous avons réduit le gaspillage alimentaire de façon étonnante !

Pourtant au cours de ces 3 mois j’ai évité de justesse la poubelle à quelques produits et je me suis loupée sur quelques autres.
Je propose donc de vous donner les quelques astuces qui fonctionnent chez moi pour viser le zéro gaspillage et je serai ravie de connaitre vos « trucs » sur ce thème.

Revoir la façon de faire ses achats en faisant le tour des placards, frigo et congélateur avant de partir ! Le but est de n’acheter que ce qui vous sera utile pour la période à venir et de ne surtout pas stocker. Certain font leurs courses sur une base de menus hebdo. J’avoue que cette technique est trop rigide pour moi (oui oui c’est mon côté punk ! une vraie rebelle). Par contre je prévois environ 5 recettes (quantité pour 6 personnes en moyenne / nous sommes 3) pour la semaine que je complète par des basiques (type pâtes) suivant les besoins.

Ranger ses courses : Un coup de nettoyage dans le frigo avant chaque passage au marché me permet d’éviter les bactéries et surtout de mettre en évidence les produits restants et à consommer rapidement. Ils deviennent donc prioritaires même si je crève d’envie de faire une autre recette avec les trucs que je viens d’acheter.

Bien conserver les aliments : Allez, je vous l’avoue ici … j’ai jeté une demi casserole de velouté de potiron à l’odeur acre qui était restée sur la plaque de cuisson … Donc ça plus jamais ! Tout va directement au frigo dans des boites en verre hermétiques, voir au congélateur si les quantités cuisinées risquent d’être trop importantes pour les 2 ou 3 jours à venir. Je préfère décongeler une boite si besoin que la jeter parce qu’on a eu un imprévu.

Trouver des recettes sympa pour les restes qui le sont moins ! C’est donc là que je suis preneuse de vos astuces de fin de frigo ! Je vous en livre quelques uns qui me sont bien utiles mais je vous préviens je n’invente rien (en plus je suis pas franchement douée en cuisine donc vous aurez forcément des astuces meilleures que les miennes !)

Avec un reste de salade tout flétri : Ou quasiment n’importe quoi de vert d’ailleurs … lol … un pesto ! Moi c’était de la roquette qui traînait dans le frigo, de l’huile d’olive, du parmesan et comme je n’avais pas de pignons de pins quelques amandes que j’avais acheté en vrac. Et vous savez quoi ? c’est un des meilleurs pesto que j’ai mangé ! Tant qu’on est dans les pâtes … des tomates qui s’abiment ? hop une sauce tomate au congel pour un soir de flemme 🙂
IMG_20150906_204224

Avec un reste de pain : Du pain perdu bien sûr (ou de la chapelure, ou des croutons à l’ail pour la soupe) ! Et alors là, l’astuce n’est pas le pain perdu, ça tout le monde connais, mais plutôt le fait de mettre chaque petit bout de pain qui traine au congélateur. Et si je vous dit ça c’est bien évidemment parce que je me suis retrouvé avec le tiers d’un pain multicéréales moisi … je devais faire du pain perdu, et puis je rentre tard, pas le temps, tant pis je le ferai demain … sauf que le lendemain c’était trop tard et que clairement je ne vais pas faire du pain perdu pour un malheureux morceaux. Donc maintenant dès qu’il y a un crouton qui traine c’est congélateur direct et quand il y a en assez et que je suis motivée, c’est tournée de pain perdu !

images

Les fruits qui s’abiment : si on achète des quantités adaptées ça doit être rare … cependant les fruits font parfois bien ce qu’ils veulent et on peut se retrouver avec une corbeille peu appétissante ! Alors là les solutions sont multiples et plutôt gourmandes ! Banana bread, compote, crumble, smoothie … miam !

Les petites briques de crème (crème de coco, de soja ou crème classique) : Alors ça c’est LE truc que je jettais ! J’ai du en mettre des dizaines à moitié pleines à la poubelle ! tout simplement parce que je ne savais plus exactement quand je les avais ouvertes. Donc maintenant c’est systématique sois je sais que je vais faire une recette dans les 2 jours qui utilisera la fin de ma brique et je la laisse au frigo, soit je ne suis pas certaine et c’est congélateur ! Il suffit de la sortir environ 30 minutes quand on en a besoin et c’est nickel !

Le gruyère râpé et le parmesan : on en mange au final assez peu … seulement j’aime bien en avoir en permanence vu que ça peut agrémenter pas mal de truc. La solution ? comme pour la crème ! Une boite au congel (ça marche avec tout les fromages que vous pourrez ensuite rajouter dans une sauce pour pâtes ou sur des bruschetta par exemple … sauf que chez nous le fromage a rarement le temps de s’abimer … lol) ! Plus qu’à piocher dans la boite et à rajouter dans les pâtes ou sur le gratin. Je fait la même chose avec les échalotes, ail et oignon si je vois qu’ils fatiguent, je les émince et dans une boîte au congel. C’est super pratique en plus ! Gain de temps assuré dans la semaine.

Les « minis » restes dont on ne sait pas quoi faire : Un mini bol de légumes, une demi tranche de jambon, 3 olives qui se battent en duel … Faites un cake ! Le cake c’est le truc fourre tout par excellence (remarquez ça marche aussi avec la quiche ! Et un repas de gagné 🙂

Et voilà certaines de mes petites astuces pour éviter le gaspillage alimentaire ! Quand on sait qu’un français jette en moyenne 20 kilos de nourriture par an (7 kilos encore emballés et 13 kilos de restes alimentaires ou fruits et légumes abimés) pour un budget moyen de 400 euros (!) on se dit que tant d’un point de vue écologique que économique ou social (oui il a des gens dans le monde et même près de chez vous qui crèvent la dalle) il y a un truc qui ne va pas !
Alors la mission jusqu’à la fin de l’année (et après aussi bien sûr) : Ne plus rien jeter qui aurait pu être consommé ! Même au moment des fêtes (vous savez les tonnes de bouffe bien grasse qui finissent à la poubelle pour éviter,  au choix,  la crise de foie ou l’intoxication alimentaire). Cette année on est responsable et on ne gaspille pas !

Le test de la semaine N°9 : Faire son gel douche

Cette semaine j’ai fait du gel douche … oui je sais ma vie est fascinante !

En fait j’avais déjà tenté il y a quelques semaines mais le résultat n’était clairement pas probant. La recette que j’avais trouvée était à base de savon d’Alep et de glycérine végétale. Le résultat était une sorte d’eau savonneuse sans grand intérêt.

20150902_171210

Mais entre temps j’ai fait l’acquisition de cette petite chose, un pur savon de Marseille, que j’ai testé dans la lessive pour faire un comparatif.
D’ailleurs je vais de ce pas éditer l’article lessive que vous pouvez retrouver ici.

IMG_20151019_152444

Revenons donc à notre gel douche. Plus simple c’est difficile.
Il vous faut :
1 litre d’eau
1 verre de savon de Marseille râpé (ou des paillettes si t’as la flemme)
1 CS de glycérine végétale
+ de l’huile essentielle si tu veux sentir un truc … mais sentir le propre c’est bien aussi 😉

On fait fondre le tout dans une casserole et ça ressemble à rien … toujours de l’eau savonneuse
Donc là on râle, on désespère et on abandonne lâchement sa casserole sur le plan de travail.

On repasse par la cuisine une heure plus tard et là c’est tout compacté en bloc
On râle encore (oui je râle beaucoup) et on sort le mixeur plongeant.
Et là miracle on a du gel douche.

Le verdict :
Perso je valide totalement, l’aspect est gélifié, ça glisse bien sur la peau, même le passage du rasoir est sans soucis.
L’homme valide quasiment il trouve que ça manque juste un peu de mousse (je me tue à répéter que c’est pas la mousse qui lave !) et l’ado joue sa rebelle, elle exige de la mousse.
Je pense que ça s’explique par le fait que j’utilise un pain de savon depuis 2 mois, du coup je suis désintoxiquée de la mousse à tout prix.
Bon par contre si quelqu’un a une recette maison qui mousse « spéciale ado » je suis preneuse !

Le test de la semaine N°8 : Faire son dentifrice

20150902_171341

Quel est le produit indispensable dans une salle de bain ? Le truc qu’il faut impérativement racheter de peur de voir vos collègues détourner le visage quand vous leur parlez et de plus jamais rouler une pelle de votre vie ? Le dentifrice bien sur ! J’ai donc décidé de faire mon propre dentifrice …

Pour faire un bon dentifrice (enfin ça c’est à voir …) il vous faut :
2 cuillères à soupe d’huile de coco (au rayon alimentaire de votre magasin)
1 cuillère à soupe de bicarbonate
5 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée

Et on remue jusqu’à ce que tout soit bien incorporé (au besoin chauffez un peu l’huile de coco pour la liquéfier si elle est trop solide). Ensuite dans un petit pot hermétique et on prélève une petite noix de produit à chaque utilisation (genre avec une mini cuillère … on évite de tremper sa brosse à dent dans le pot histoire de pas finir avec un vrai bouillon de culture !)

Alors le verdict :
L’ado a carrément refusé de jouer ! Bon il faut dire qu’elle à une sainte horreur de tout ce qui contient de la coco et qu’en plus à 17 ans ton haleine c’est sacré ! lol
L’homme a fait preuve d’un courage remarquable et s’est stoïquement brossé les dents sans moufter pendant des jours (c’est courageux un homme)
Et moi dans tout ça ? Pour être honnête je trouve que ça lave bien : dents bien lisses quand on passe la langue et haleine fraîche.
Par contre j’ai un vrai soucis avec la texture huileuse du truc ! Je pensais m’habituer mais après une semaine de nausées tous les matins (non non je suis pas enceinte merci) j’ai rendu les armes !

Donc 2 pas en arrière, on est revenus à ça (il a au moins le mérite d’être bio mais ça ne règle en rien le problème de l’emballage … j’ai également vu un flacon pompe contenant du gel dentifrice à la biocoop mais pas de vente de recharge …. WTF !) :

20150930_074729_resized

Comme vous pouvez le voir, le test de la semaine est donc à ce stade un échec !

Les pistes envisagées pour la suite :

La version sèche : 3CS de bicarbonate et 5 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée (le tout dans un saupoudreur avec quelques grains de riz pour absorber l’humidité). Problème : il semblerait que cela soit abrasif et mon émail est déjà un peu chochotte … je voudrais pas finir sans dents … quoi que ça règlerai le problème du dentifrice !

La version pâte (mais sans huile) : 2CS d’argile (verte ou blanche) 1CS de bicarbonate 5 gouttes HE Menthe poivrée et de l’eau (ou de la glycérine végétale) jusqu’à obtention d’une consistance pâteuse. J’avoue que l’argile m’inspire assez peu et le problème de la pâte c’est que ça se conserve mal dans le temps.

Vous comprenez donc que nous aurons bientôt (enfin j’espère !) un article « Faire son dentifrice : Eureka ! » mais en attendant si vous avez trouvé LA recette miracle je suis carrément preneuse (les nausées matinales c’est définitivement pas mon truc !).

Bisous mentholés 😉

Le test de la semaine N°7 : Tenter le Défi Veggie en famille


Capture d’écran 2015-10-06 à 13.58.14

Au cours d’une de mes errance sur le net (c’est pas très productif tout ça !) je suis tombée par le plus grand des hasards sur le Défi Veggie qui avait lieu la semaine du 4 au 10 octobre (mais en fait on s’en fout des dates ça peut se faire n’importe quand).

Alors le Défi Veggie qu’est ce que c’est ?
Déjà cela s’adresse aux omnivores (bah oui sinon ça change rien …) et le but est de tenter de se nourrir en mode végétarien pendant une semaine, si possible en famille, au pire dites-vous que si il vous quitte c’est qu’il ne tenait pas tant que ça à vous (Je fais la maline, mais un jour il va m’envoyer bouler avec mes idées tordues).
Alors en mode lacto-ovo végétarien (pas une omelette à chaque repas non plus … si si je vous vois les tricheurs au fonds) parce que sinon passer de je bouffe tout ce que je croise (miam le chat) à végétalien ça peut faire un choc, mais on a bien dit végétarien donc pas de viande NI de poisson ! Si si je vous jure le poisson est un animal, d’ailleurs ça ne pousse pas dans les arbres (oui les sardines en boîte sont aussi du poisson, le jambon est aussi de la viande et le surimi on sait pas trop ce que c’est mais c’est non quand même !).

J’ai donc profité d’un moment relax, une petite sortie au restaurant le vendredi 2 pour lui annoncer qu’il fallait qu’on parle d’un truc.
J’ai ensuite attendu qu’il soit concentré sur son ribs caramélisé pour lui dire : « ça ne te tenterai pas un défi veggie, à partir de dimanche ? faut juste manger végétarien pendant une semaine … » et j’ai replongé dans mon mojito (le temps que l’info monte au cerveau et que je le vois se décomposer).

Il m’a dit mais on va manger quoi ? en rongeant son os … bah des légumes, des féculents, des légumineuses, des oeufs, des desserts … Ah oui si il y a des oeufs c’est bon … euh oui mais non … éventuellement une fois des oeufs mais on remplace pas à chaque repas hein …

Il a donc fini par dire oui (genre bien sur que je peux, sans aucun soucis / c’est ce qu’on va voir Hannibal …) !

Donc dès le dimanche on attaque par une razzia au marché et c’est parti pour une semaine :

20151010_100530_resized

Alors manger végétarien sur une semaine ça donne quoi ? Déjà je précise qu’il n’y a pas un « plat » par repas. On est 3 à la maison et je cuisine environ 1 plat par soir et 2 ou 3 desserts dans la semaine (plus utilisés en gouter par l’ado ou petit déj par l’homme, on n’est pas trop dessert et je ne prend pas de petit dej). Donc je fais un plat le soir et on en emmène au boulot le lendemain midi, parfois il en reste encore 1 part ou 2 pour le soir ou le surlendemain midi, donc c’est un peu chacun compose son repas avec ce qu’il y a.

Nous avons donc fait : une purée de courge muscade, un curry de choux pommes de terre au lait de coco et des cookies, des pizzas (là j’ai cru perdre l’homme … on mettrai pas des lardons ? des anchois ? mais j’ai gagné ! au final ce fut oignon pommes de terres conté et tomates olives reblochon), un gratin poireaux millet et un clafoutis pomme poire, des coquillettes à la sauce tomate maison et une soupe de potiron, une courge butternut rôtie au graine de carvi et thym avec tartines tomate reblochon et salade, un flan au potiron, du popcorn maison salé et des choux de Bruxelles sautés aux oignons. A cela on rajoute du fromage (conté et reblochon qui ont également servis dans les recettes), des fruits (bananes, clémentines, …), des fruits secs (noix fraiches, amandes, arachides) et du pain multicéréales.

IMG_20151002_121734IMG_20151004_204414IMG_20151005_202130   IMG_20151006_204438IMG_20151007_201816IMG_20151008_203518  IMG_20151010_103209IMG_20151003_193042IMG_20151013_130049

Alors c’est pas appétissant tout ça ?

Le verdict : On a très bien mangé cette semaine mais le défi c’est arrêté samedi midi … ma copine ayant proposé une soirée gambas samedi soir … y a des trucs dans la vie … si tu veux rester en couple faut faire des concessions ! lol

Au final, c’est mon alimentation depuis maintenant 1,5 mois. Je dirai que je mange végétarien à 95 % (si on compte 90 repas en 45 jours, j’ai mangé 1 x des coquillages, 1 x du saumon fumé, 1 x des gambas, 2 x des vapeurs chinoises aux crevettes) soit 5 repas contenant des produits animaux.
Je trouve que je mange nettement mieux qu’avant, plus varié et plus sain et je conserve mes quelques % de « je fais ce que je veux » déjà parce que j’aime réellement certains aliments et aussi pour simplifier le côté « social » de la nourriture.

Et le z’amoureux alors ? il a survécu ! Il a même trouvé qu’il mangeait plutôt bien sur cette semaine … alors il ne deviendra pas végétarien (ça je m’en doutais), mais il a pris conscience que la viande ne s’impose pas à chaque repas ! En manger environ 1 repas sur 2 ou 3 lui parait maintenant envisageable.
Par contre on a un problème quand même … c’est que malgré les gâteaux, fruits secs, … il a perdu du poids sur la semaine.
Depuis 1,5 mois que je mange comme ça j’en perds aussi (mais disons que j’avais quelques petites réserves post vacances et que je trouve ça plutôt cool, genre ça se stabilisera à mon poids de forme) par contre l’homme a zéro réserve et là il va falloir remonter ça rapidement !

Alors si des végétarien passent par là et ont ce problème d’avoir un poids très bas (si si je vous jure c’est un vrai problème dans ce sens là aussi … ça n’a pas l’air comme ça mais c’est aussi chiant que de prendre 2 kilos en regardant le pot de nutella), quels aliments ou compléments privilégiez-vous pour éviter la perte de poids ?

Si vous aussi vous avez envie d’essayer de changer d’alimentation sur une semaine … juste pour voir… n’hésitez pas à venir donner vos impressions en commentaires ou le lien de votre blog 🙂

Le test de la semaine N°6 : Faire sa lessive

IMG_20151003_094658

On continue les expériences scientifiques (non je déconne) et cette semaine on teste la lessive maison !

Pourquoi ? Pour plein de raisons en fait !
Déjà, parce que les lessives vendues en grande distribution sont ultra chimiques et polluent les nappes phréatiques, ensuite parce que acheter un sachet en plastique rempli de boules de lessives plastifiées … euh comment dire … bah j’ai plus envie, et aussi parce que ça coute la peau du cul la lessive (bah oui faut bien payer la pub … entre celle qui lave plus blanc que blanc et celle au parfum des îles … franchement, ils sont sérieux ?)

Donc passons aux choses sérieuses ! Pour faire une bonne lessive il vous faut … bah oui il faut quoi au fait ? Réfléchissons ! Dans le temps il fallait un pain de savon et un lavoir.

Pas de panique … il n’y a pas de lavoir près de chez moi du coup j’ai décidé de garder le lave linge (ouf).
Mais le savon semble une bonne base. Il y a des quantités de recettes sur la toile. J’ai commencé par la plus simple. Il vous faut donc :

1,5 litre d’eau bouillante
60 grammes de savon rapé de Marseille ou d’Alep … perso j’utilise du savon d’Alep pour l’instant (juste un pain de savon taillé à l’économe, mais si vous avez la flemme ils en vendent en paillettes, environ 2 fois plus cher)
3 CS de bicarbonate de soude

On met donc le savon dans l’eau et on touille ! Une fois tout fondu on rajoute le bicarbonate et on transvase dans des bouteilles de récup (ici des bouteilles d’après shampooing).

Il parait que chez certaines ça devient super épais … chez moi clairement pas ! C’est même très liquide (peut être à cause du savon d’Alep, à la prochaine virée à Biocoop je prends un savon de Marseille et je vous dirai)

Est ce que ça fonctionne ? Depuis un mois je ne savais pas trop, car clairement nos fringues sont « visuellement propres » quand elles passent en machine ! Pas de jeunes enfants, beaucoup de vêtements sombres et on n’a pas trop tendance à baver en mangeant dans la famille. Je n’étais donc pas très sûre du truc.

Mais ça, c’était avant que fille 2 ne revienne de soirée (dans les bois … no comment) et que je retrouve au fond du panier son jean bleu clair recouvert de tâches d’herbe et de boue ! Le test ultime ! Et vous voulez un scoop ? ça fonctionne !!!

Alors après on peut customiser le truc, certaines rajoutent des cristaux de soude (je tenterai quand même, il parait que ça nettoie plus en profondeur grâce à l’effet neutralisant sur le calcaire /environ 30 grammes pour la recette ci-dessus) ou des huiles essentielles pour parfumer (5 gouttes).

Donc la lessive maison est validée, elle subira peut être quelques petits ajustements mais c’est une affaire qui roule ! Et vous savez quoi ? l’ensemble des produits d’entretien va y passer ! Je les aurai tous !

Edit Novembre 2015 : J’ai donc testé pour comparer la recette de lessive en utilisant un savon de Marseille à la place du savon d’Alep. Le résultat semblait plus intéressant car texture plus gélifiée. Mais (il y a toujours un mais) j’ai, comme tout le monde, vu ma lessive figer dans la bouteille … la galère !
Mais j’ai trouvé la solution ! Allez je suis sympa je partage

La lessive Version 2 :
1,5 litre d’eau bouillante
1 verre de savon de Marseille rapé
3 CS de bicarbonate
1 CS de cristaux de soude
10 gouttes d’huile essentielles (Menthe poivrée pour moi)
On fait chauffer le tout, puis on laisse refroidir dans la casserole et quand ça fige on mixe ! Et oui le secret pour obtenir un gel c’est le mixeur plongeant ! Plus qu’à transvaser en bouteille et on obtient un gel qui ne bouge plus 🙂