AND THE WINNER IS …

Il fallait une main innocente … je n’avais que la mienne à dispo …
mais je vous assure que je suis l’innocence incarnée !

La gagnante est donc : BYKDECO
(Je te laisse me contacter pour me communiquer ton adresse ici ou par MP sur IG !)

20160923_080357

Capture d’écran 2016-09-30 à 16.58.56.png

Une grand merci à toutes (je ne crois pas qu’il y ait de garçons … ) pour votre participation. Encore félicitations à la gagnante et peut être à bientôt pour un nouveau livre à faire circuler !

Minimalisme : les bases

Rentrée oblige, on révise ses classiques !
Comme son nom l’indique, la raison d’être de ce blog est de parler de MINIMALISME.

Alors, oui entre temps d’autres thématiques sont venues se développer autour de ce sujet : le zéro déchet, le végétarisme, les bucket lists et les articles sur ma petite vie hautement passionnante (les articles Eat, Pray Love pètent les stats … vous êtes vraiment désespérants !)

On va donc faire une petite séance de rattrapage pour ceux qui ont tout oublié pendant les vacances (et aussi pour les nouveaux qui viennent trainer par ici … oui oui, je vous ai vu, vous tout au fond) et reprendre la définition du minimalisme.

Le minimalisme en trois mots : « Less is more »
La célèbre expression intraduisible en français (« moins c’est plus » ça sonne moins bien avouez) mais qu’on pourrait reformuler en « simplifier sa vie c’est l’enrichir ».

Le minimalisme existe depuis très longtemps et dans différentes cultures,  des stoïciens comme Epictète à la culture japonaise en passant par Gandhi, notre siècle n’a rien inventé dans ce domaine.

Alors pourquoi le minimalisme fait-il une apparition remarquée ces derniers temps ? Effet de mode ? je ne pense pas. Ce mouvement serait plutôt dû à l’emballement de la société de consommation sur les dernières décennies couplé à la crise économique et écologique que l’on traverse.
Une sorte de « trop plein » … plus on en a et moins ça va, alors certains ont dit STOP ! On se pose et on réfléchi à comment descendre de ce train qui va droit dans le mur !

Le but du Minimaliste est donc très clair : supprimer tout ce qui n’a pas d’importance ni d’intérêt dans sa vie afin de libérer de l’énergie et du temps pour se consacrer à ce qui compte vraiment pour lui.
Arrêter de courir comme un hamster dans une roue mais décider qu’à partir de cet instant il reprend le contrôle de sa vie. Agir et non plus subir. Etre et non avoir.

Rien que ça ! Avouez que c’est la classe le minimalisme !

Le minimalisme c’est pour qui ?
Tout le monde peut devenir minimaliste ! Il suffit de faire le premier pas et les autres s’enchaînent naturellement. Peu à peu on modifie totalement la perception de ce qui nous entoure. Je ne vous dirai pas que la transformation s’opère en quelques semaines ou mois, puisque plusieurs années après je suis toujours en chemin, mais chaque pas effectué dans cette direction rend votre vie plus légère et plus intense. Vous aurez ainsi plus d’espace (c’est le premier point flagrant) mais aussi plus de temps, plus d’énergie et plus d’argent. (ça commence à faire secte cet article … il faut que je me calme)

Le minimalisme comment ?
Là vous vous dites, elle est bien gentille avec ses théories de hippie, mais concrètement on fait quoi ?

Mission N°1 : On désencombre son intérieur !
Et je vous garantie que vous allez désencombrer encore et encore, par couches successives au point de vous dire que vous n’en verrez jamais le bout ! Vos « essentiels » du premier tri se réduiront d’eux même à chaque passage. Vous vous demanderez même à de nombreuses reprises comment vous avez bien pu garder tel objet.
Cette démarche n’est pas naturelle dans notre société d’hyper consommation. On stocke, on entasse, on garde « au cas où », on achète jusque parce que la société nous y incite, on donne aux objets un pouvoir qu’ils n’ont pas : celui de nous rendre beau, populaire ou heureux.
Cette première étape de désencombrement matériel peut sembler anodine, mais c’est le point de départ. Grâce au minimalisme vous allez enfin vous débarrasser d’une peur que chacun cache tout au fond de lui : la peur de manquer.
J’ai d’ailleurs constaté un truc assez marrant sur ce point, c’est que la plupart des minimalistes ont un frigo quasiment vide (A l’instant ou je vous écris il doit me rester quelques tomates et du tofu … je suis large) ! Ils font donc suffisamment confiance à l’avenir pour ne pas avoir besoin de stocker un mois de victuailles dans une société ou on trouve des magasins à chaque coin de rue !

Mission N°2 : On arrête de se prendre pour le centre du monde
Une fois que vous aurez compris qu’on peut survivre avec un savon et 2 culottes, il va falloir comprendre aussi que l’univers peut tourner sans vous et que si Machin ne peut pas vous voir ou que votre boss vous a pris pour Superman en vous laissant un énorme pile de dossier, ce n’est pas la fin du monde. On relativise !
On n’a pas envie d’aller à une soirée ? on le dit
Pas envie de faire partie des représentants de parents d’élèves ? il s’en remettront
Pas envie de passer 2 heures en cuisine ? on fait des pâtes, les gosses seront nourris et vous aimeront tout autant
Certains trouvent étrange votre nouveau mode de vie ? on explique pourquoi sans forcément essayer de convaincre l’autre.
Soyez juste ce que vous voulez être et plus ce que les autres attendent de vous. Lâchez la pression (non les réseaux sociaux ne reflètent pas la réalité, intérieurs parfaits, enfants sortis tout droit d’un catalogue, menus hebdo dignes d’un 3 étoiles, look de top model, et vie sociale de princesse … peut être qu’on ne vous montre pas l’envers du décor).
Vous êtes sur la bonne voie quand chaque instant de votre vie est en accord avec ce que vous êtes au plus profond de vous, quand vous ne faites plus les choses pour l’image que vous renvoyez mais juste parce que là, à l’instant précis, vous êtes convaincu que c’est exactement ce que vous devez faire.

Mission 3 : On reconstruit
Les premiers mois, on est dans l’euphorie, on compulse les blogs et les expériences de minimalistes de l’extrême, on rempli des cartons à destination de la recyclerie, et on joue à celui qui va le plus vite pour désencombrer.
Puis vient le moment ou vous avez lu suffisamment d’articles sur le sujet et ou vous avez scrupuleusement vidé chaque armoire, placard et tiroir. Votre mode de consommation a changé et les virées shopping ne sont plus au programme de vos weekends il faut donc trouver d’autres alternatives.
Quels sont vos essentiels ? Votre famille ? vos amis ? un sport ? une activité artistique ? la lecture ? le cinéma ? l’écriture ? une association ? les voyages ? une projet professionnel ? Maintenant que vous avez dégagé tout l’inutile vous avez enfin le choix. Plus de place pour les remords, vous savez les fameux « si j’avais eu le temps », « le budget » vous comprenez enfin que vous êtes seul décisionnaire de la direction que votre vie prendra.
Vous avez libéré de l’espace, du temps, de l’énergie, et de l’argent, il n’y a plus qu’à décider ce qui mérite votre investissement personnel.

A vos plumes !
La notion de minimalisme est très personnelle et peut sensiblement varier d’une personne à une autre.
N’hésitez donc pas à me donner vos impressions à la lecture de cet article ! Je serai ravie d’échanger avec vous sur cette thématique.
Si vous ne connaissiez pas ce mouvement et que vous êtes arrivés sur ce blog par pur hasard, j’espère que cette entrée en matière vous donnera l’envie de tenter le premier pas !
On se retrouve vendredi prochain pour un article axé « désencombrement » et peut être même un cadeau sur ce thème !

Le test de la semaine : Le Tawashi

Je tawashe, tu tawashes, il tawashe, oui parfaitement, depuis quelques jours, à la maison nous tawashons !
Pourquoi nous tawashons ? Parce que les éponges c’est pas écologique, qu’il faut en racheter tout le temps et que c’est un des trucs les plus dégueulasses de la maison vu que ça ne se lave pas, ça reste humide et même si on les change régulièrement ça traine quand même un petit moment dans l’évier.
Et puis le tawashi, c’est joli !

IMG_20160405_190350

J’ai donc réalisé de mes mains (je suis hautement manuelle _ si si je te jure à 5 ans j’ai fait un collier de coquillettes plutôt chouette_ d’ailleurs je vais t’expliquer l’art du tawashi plus bas) 3 tawashis (quand on aime, on ne compte pas) qui ont laissé quelques habitants du foyer sceptiques.

L’homme première utilisation (enfin il a d’abord fallu que je cache l’éponge … les réflexes ont la vie dure)
– « oui mais y a pas de truc qui gratte » …
– « ben y a une brosse … donc avec la brosse tu brosses et avec le tawashi, tu tawashes … » Révélation !

Fille 2 : « Et si y a des gens qui viennent et qui demandent l’éponge ? » (ouais les invités font le ménage chez nous c’est une coutume !) lol (je crois que fille 2 commence à flipper)
Ben tu leur réponds qu’on n’a pas d’éponge mais un tawashi (en vieilles chaussettes) … et là tu verras si ce sont de vrais amis …

Bon je t’expliques ? Et je vais te détendre tout de suite … si j’ai pu le faire, absolument tout le monde est capable de s’y mettre ! C’est même plutôt marrant (l’homme en a fait un … c’est dire)

Il te faut :
Des manches de t-shirt ou des collants, chaussettes, enfin un truc qui fait un tube pas trop large (environ 14 cm étendu). On a pris des bas de jambe de leggings et des chaussettes (propres hein, je précise tout de même)
Une planche en bois minimum 15×15 (on a utilisé l’arrière de la planche à découper de la cuisine. Problème il faudra replanter les clous au prochain atelier)
20 clous dans l’idéal des grands clous de 5 ou 6 cm, je n’avais que des 3 cm et on s’en est sorti quand même (il faut juste faire un peu plus attention pour pas que les bandes de tissus se sauvent)
Dans un monde parfait il te faut aussi une équerre pour faire un joli carré (on est plutôt littéraires à la maison, le matériel de géométrie se fait rare) … si t’es comme moi pas à 2 mm près, un vieux morceau de règle piqué dans un cartable fera l’affaire.

1 : Tracer un carré de 14 cm x 14 cm. Sur chaque coté faire un premier point à 3 cm de l’angle puis 4 autres points espacés chacun de 2 cm.

2 : Planter des clous sur chaque point (5 clous sur chaque côté du carré)

3 : Découper 10 bandes de tissus d’environ 3 cm de large

4 : Tendre les 5 premières bandes entre les clous du haut et ceux du bas

5 : Faire passer les 5 autres bandes à l’horizontal en les tressant avec les premières (on passe une fois dessus et une fois dessous).

6 : Attention ça devient technique, généralement il y a une petite minute de bug à ce stade : on prend le premier morceau accroché au clou en haut puis le deuxième et on passe la deuxième maille dans la première pour la « fermer ». On se retrouve donc uniquement avec la maille numéro 2 dans la main, on passe la N°3 dans la numéro 2 pour la fermer et on garde la N°3 dans la main qu’on ferme avec la numéro 4 et ainsi de suite jusqu’à avoir fait le tour complet du problème non du tawashi (le dernier anneau servira d’attache)…

IMG_20160405_184549

(PS : si t’as rien compris y a plein de blogs avec des vrais tutos qui expliquent bien parce que je sens que je suis en train de vous perdre ceux du fond à côté du radiateur)

Et le résultat de l’atelier donne ça ! (le moche en haut tout boudiné c’est celui de l’homme … je tiens à le préciser ! il est doué en pâte à pizza on ne peut pas exceller partout !)

Capture d’écran 2016-04-11 à 15.53.39

Après environ 1 semaine d’utilisation, c’est vrai qu’il faut planquer l’éponge sinon on a tendance à la reprendre, le passage en machine est nickel, par contre suivant les matières le rendu est différent (le leggings était dans une matière un peu satiné du coup il est peu absorbant et les mailles ont plus tendance à se desserrer, il faut tester en fonction de ce qui traine comme matières à recycler !).

Pas de résolutions mais des habitudes en 2016

Depuis le premier janvier ont voit fleurir sur les blogs les fameuses résolutions de début d’année. Des résolutions j’en ai pris pendant des années, même souvent 2 fois par an (les fameuses résolutions de septembre, quand tu es en vacances, à la deuxième bouteille de rosé (en attendant que ce foutu barbecue fasse des braises ) et que tu dis non non, mais en septembre, je reprends le sport, j’arrête la picole et les chips, je mène une vie saine … attends repasses moi les cacahouètes faut que j’éponge … hum hum) ça vous le fait pas vous ?

Ma dernière crise de bonnes résolutions a donc eu lieu en septembre 2014, avec inscription à la salle de sport pour l’année … j’étais au taquet (enfin surtout en septembre, quasi tous les jours à la salle … en octobre 3 fois par semaine, en novembre 1 à 2 fois et en décembre … une salle de sport ? quelle salle de sport ? je peux pas il reste du moelleux et du fois gras à finir ce soir à l’apéro … on va pas gâcher) !

Donc forcément le 31 décembre 2014 au moment des bonnes résolutions, j’ai pris la résolution de ne plus jamais en prendre ! Au moins on est tranquille !

Sauf que ne pas prendre de résolutions, ça n’empêche pas d’avoir des objectifs ! Et que les objectifs, c’est comme les résolutions ou les souhaits, ça ne vient pas tout seul !

Prenons un exemple fréquent : perdre du poids (ou rentrer dans un bikini taille 36 / pour les plus optimistes … si c’est 40 c’est bien aussi) d’ici cet été.
C’est évident qu’il va falloir faire quelque chose (pour les miracles, prévoir un délai) : en mode bonnes résolutions ça reste assez vague, voir pas réalisable ! Si ton mode de vie c’est grignoter des gâteaux vautré sur le canapé, se mettre au sport quotidien et ne manger que de la salade pendant 6 mois ça va être compliqué ! D’autant plus qu’il y a toujours une bonne raison de faire un écart … une soirée, un resto, un déjeuner de boulot, une petite douleur qui empêche d’aller au sport (je suis la reine des excuses en tout genre ! L’inventeur de la mauvaise fois c’est moi / j’aurai également pu déposer le concept du célèbre « foutu pour foutu » si, si, celui ou quand tu vois que tu as bouffé le paquet de gâteaux apéro, tu te dis qu’au point ou tu en es, autant finir la raclette d’hier et les chocolat de Noël dans la foulée !)…

Par contre on peut facilement faire entrer une nouvelle habitude dans sa vie. Exemple :

Manger un repas dans la journée à base de fruits et légumes exclusivement (le pain, le fromage et le chocolat ne vont pas se volatiliser dans la journée, je dois pouvoir m’en passer sur un repas). Pour moi c’est essentiellement le midi. Clairement ça ne garanti pas une perte de poids (ça dépend de ce qu’on mange le soir) mais ça à le mérite de réguler le truc et si c’est pas non plus la fiesta chaque soir, sur la durée, ça fonctionne (et en prime on garde une vie sociale ! Elle est pas belle la vie ?) !

Faire des squats chaque jour. Même juste quelques uns. Il n’y a besoin de rien, pas de matériel, pas de tenue, vous pouvez les faire au moment de vous brosser les dents ou de vous habiller le tout est de le faire chaque jour pour que cela devienne une habitude (c’est remplaçable par quelques abdos ou autre, mais on ne cumule pas au début… ne pas se lancer dans un truc intenable !). Il faut vraiment que ça soit tellement simple à intégrer que ça ne vaut même pas le coup de chercher une excuse pour échapper à la corvée. Un pas après l’autre.

Cuisiner un truc par jour. Plutôt que de passer des heures sur le net à se dire que telle ou telle recette a l’air cool et qu’un jour on s’y mettra (puis commander un kebab), regarder ce qu’il y a dans le frigo et préparer un truc chaque soir. Aussi bien un plat à base de légumes, qu’un test de dessert, une soupe ou un plat en sauce. Juste s’y mettre ! ça prend entre 15 et 30 minutes, et entre ce que vous avez préparé et les restes de la veille, il y a généralement de quoi nourrir la famille. (Bon nous on fonctionne un peu en mode « self », il n’y a pas de « menus » établis, le système un plat par jour fait qu’il y a toujours des portions d’environ 3 trucs différents dans le frigo, du coup chacun pioche ce qu’il veut à l’heure du repas).

Et ça fonctionne avec tout !
S’occuper du linge 10 minutes chaque jour plutôt que de fermer la porte pour ne pas voir la montagne de chaussettes sales,
Passer 15 minutes à écrire ses idées pour le blog chaque soir plutôt que de se dire qu’il faudrait planifier 5 articles dans le weekend mais qu’on n’a pas le temps / ou l’angoisse de la page blanche, Se débarrasser d’un truc par jour si on veut désencombrer,
Débarrasser chaque soir les surfaces planes du salon plutôt que de laisser la bazar s’accumuler si on a une légère tendance bordélique …

Le but du truc, c’est de créer un automatisme qui permet d’avoir le maximum de résultat en fournissant le minimum d’efforts ! (comment ça feignasse ? moi ?) !

Et vous ? quels sont les petites habitudes qui vous simplifient la vie et qui, même si ça n’a l’air de rien, finissent par payer ?

Wish list de Noël … verdict post passage du vieux barbu !

J’avais écrit une wish list de Noël

Pour moi, pour éviter de m’éparpiller et surtout parce que quand tu vises le minimalisme et le zéro déchet, il faut parfois (souvent … toujours) être un peu précis (très précis, voir ultra chiant) sur tes besoins … sinon ça peut vite partir en sucette, on en reparlera encore et encore (c’est que le début d’accord d’accord / jurisprudence Cabrel) … le sujet réduction des déchets est une mine d’or niveau « ça part en cacahuète » !

Bref, j’avais écrit une wish list de Noël

Sauf que publier une wish list de Noël avant Noël j’ai trouvé ça d’un banal !
Fuck le côté conventionnel du truc, je publie ma liste après Noël (oui je suis une rebelle !)
Mais surtout on va pouvoir du coup vérifier si le vieux barbu commence à gatouiller ou si on peut continuer à faire la relou avec exigences multiples (oui je veux des cadeaux, mais alors beaux, utiles, sans trop d’emballage … merci petit papa Noël / vivre avec moi est un enfer, perso je ne me supporterai pas je crois)

Des trous dans les oreilles et un nouveau piercing de nombril

Un sans faute ! Exactement le piercing voulu et il ne reste qu’à aller à la boutique pour des p’tits trous des p’tits trous encore des p’tits trous !

20151225_111253.jpg

Un appareil photo pour les vacances en Thaïlande … euh et surtout la validation de ces putains de dates de vacances !

Appareil photo check ! Validation des dates de vacances check ! Billets d’avion check ! Réservation Hôtel Lanta et Bangkok Check ! Yessss plus qu’un hôtel à booker et on sera au top !

20151225_111337.jpg 

Dentifrice solide Pachamamai, Shampooing solide notox Pachamamai, Déo solide fresh up Pachamamai, Godiva Lush

Parfait ! Le vieux barbu a même rajouté 3 brosses à dents bambou ! Cet homme est un saint !

20151225_111141.jpg

Wish List parfaitement respectée donc mais il y a eu d’autres cadeaux ! Pour moi ou pour l’homme (mais dont je vais en profiter aussi !!!! euh … enfin j’espère !)

Des gants fins et chauds …. Parfait pour ne plus me geler les doigts au marché !

20151225_111404.jpg

Le cadeau WTF ????
Anti zéro déchet ! Souvenez vous je disais que ça partait forcément en sucette à un moment !
Ah là là ! c’est pour ça que je la kiffe cette enfant !
Vous reprendrez bien un peu de plastique ?

20151225_111648.jpg

Les cadeaux de l’homme et de moi (bon là le père Noël a clairement picolé vu qu’on a eu un doublon !) Nous avons donc : Jérémy Ferrari, Stéphane Guillon et et et … les Insus !!

20151225_112029.jpg

Le livre trop drôle et pas prise de tête ! Oui on peut être veggie et pas relou ! On peut même être veggie et génialement drôle !

20151225_112552.jpg

Et enfin …. les cadeaux MIAM ! Ceux là ne sont jamais perdus ! Surtout qu’ils sont trop bien choisis ! Je crois que j’ai pris 2 kilos juste en regardant l’homme ouvrir les paquets !

20151225_111526.jpg

Résultat : Le vieux barbu assure encore grave !On a été trop gâtés !!! J’espère sincèrement que j’ai vous aussi, il a tapé dans le mille 😉