Pourquoi le Coaching ?

Pourquoi le Coaching fait-il son apparition sur ce blog dédié au minimalisme ?

Certains le savent déjà, j’ai entrepris un cursus certifiant d’un an au Métier de Coach au sein de l’IFG Paris.
Cette formation est pour moi une véritable révélation et a donc sa place légitime ici puisqu’elle est la suite de mon évolution ces dernières années (on peut aussi ajouter 15 ans de travail dans une société de Conseil, Formation et Coaching : forcément ça laisse des traces !)

Alors oui, le coaching est à la mode, il y a des coachs en à peu près tout et surtout pas mal de coach en pas grand chose !
Cependant le coach peut également être un formidable révélateur de potentiel, il vous aide à créer la vie qui vous ressemble et qui est alignée avec ce que vous êtes réellement.

Mais qu’est-ce que le coaching en fait ?

Le coaching est né du terme anglais « to coach » qui signifie « conduire, accompagner ».

Nous évoluons dans un environnement complexe qui nous oblige à constamment nous adapter. Si le changement est nécessaire, il n’est pas naturel, il représente souvent un saut sans le vide que beaucoup n’osent pas faire.

Le coaching offre un espace de prise de conscience, de remise en question de nos objectifs, de nos fonctionnements et de nos modes de décision.

Le coach est un “sparring-partner” qui vous accompagne dans l’apprentissage de comportements nouveaux et plus adaptés en fonction du contexte.
En tant que coaché vous êtes reconnu comme compétent. Vous êtes l’expert de votre changement. Le coaching permet de révéler vos talents.


On apprend quoi à l’école des Coachs ? 

Alors là vaste question ! Ce qui est certain c’est qu’on apprend avec passion !

On apprend sur soi, on apprend sur les autres, on apprend l’écoute, l’empathie, le non jugement, la congruence, à faire la paix, à s’ouvrir au monde, on apprend ce que chaque être humain devrait apprendre dès la naissance mais qu’on a sans doute un peu perdu de vue en cours de route.

Mais sinon d’une manière plus concrète, plusieurs axes sont abordés :

Le travail sur soi : Au cours du coaching, le vécu du coaché peut faire écho à celui du coach. Il est alors essentiel que ce dernier prenne du recul et distingue ce qui lui appartient. Le travail sur soi permet de trouver le bon équilibre dans la relation.

La formation cliniqueBien que n’étant pas un thérapeute, le coach doit avoir une formation clinique afin de s’adapter au mode de fonctionnement de son coaché mais aussi afin de pouvoir réorienter le demandes qui nécessiteraient une prise en charge thérapeutique.

La formation aux outils : Le coach doit également avoir suivi des formations permettant la maîtrise de différents outils : analyse systémique, analyse transactionnelle, programmation neuro-linguistiques. Il doit par la  suite s’engager à se former en continu à de nouvelles approches.

La supervision : Chaque coach certifié doit mettre en place un système de supervision. Sous forme de séances individuelles ou collectives, la supervision permet au coach d’avoir un regard extérieur régulier sur son travail.

La déontologie : Le coach s’engage à respecter un cadre déontologique comprenant, un engagement de confidentialité stricte et le respect des choix du coaché. La certification et l’adhésion à une association professionnelle (ICF, EMCC, SFCoach..) en sont les garants.

Comme vous le voyez, vaste programme !
Je vais donc m’arrêter là pour aujourd’hui, mais ne vous étonnez pas de voir passer de temps en temps quelques articles orientés développement personnel et accompagnement.

En espérant que ces nouveaux sujets vous passionnent autant que moi !

 

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :